Diversifier sa zone géographique

Catégorie : , le 19/01/2011.

Votre auto-entreprise est une affaire qui marche. Les clients sont réguliers, les commandes aussi. Bien installé sur votre marché, vous vous sentez pousser des ailes. Envie de grands espaces, de nouveaux horizons, vous décidez de vous tourner vers l’export. Attention, qui dit export, dit frais. Comme votre activité d’auto-entrepreneur est plafonnée, il est conseillé d’attendre d’avoir changé de statut avant de vous lancer dans cette grande aventure.

Néanmoins, en tant qu’auto-entrepreneur, rien ne vous empêche d’élargir votre périmètre d’action. Vous travaillez sur une ville, tentez votre chance dans le département et pourquoi pas la région.

Mais attention, décider d’élargir son zone géographique d’action demande de réaliser une petite étude. Similaire à celle que vous avez réalisée avant de vous inscrire au statut d’auto-entrepreneur, il va vous falloir repartir de zéro.

Etat du marché dans la nouvelle zone visée, liste des concurrents, leurs offres, leurs produits, leurs tarifs mais aussi leur zone de chalandise. A vous de trouver votre place dans cette nouvelle zone, de chiffrer cet investissement, de prendre en compte ce dernier dans votre business-plan, le tout en préservant vos clients initiaux.  

Prospecter, étudier le marché, rencontrer des acteurs va vous demander du temps, il est impératif que votre première zone de compétence soit assurée et couverte. Si vous montrez des signes de faiblesses (manque de disponibilité, retard de livraison), vos premiers clients risquent de se tourner vers la concurrence. Si vos nouveaux clients ne font que remplacer les premiers, l’opération aura été nulle pour vous.

1 commentaire

Autoentrepreneur, le 06/02/2011 à 1h26 :

Effectivement... mais la problématique n'est pas que le plafond de chiffre d'affaires, c'est surtout que les frais engendrés ne sont pas déductibles des recettes lors des déclarations en autoentrepreneur !