Rentrée et bonnes résolutions pour les auto-entrepreneurs

Catégorie : , le 29/08/2011.
Et oui, ce n'est pas la rentrée que pour les enfants...

Nous sommes le 29 août, et voilà c’est fini, même si les températures estivales – arrivées tardivement – continuent de sévir, c’est bel et bien la rentrée.

Les boutiques rouvrent, les salariés reprennent le chemin du bureau, les répondeurs sont pleins à craquer. C’est l’heure de retourner au boulot. Et pour nous, auto-entrepreneurs, la reprise peut-être difficile. Pour ceux dont l’activité peine à décoller, il va falloir trouver l’énergie pour entamer sous les meilleurs auspices cette nouvelle année, pour ceux qui s’apprêtent à dépasser le plafond c’est l’heure des choix et le moment d’anticiper le passage de ce nouveau cap. La rentrée est toujours un moment difficile.

Vous êtes dans le premier cas : Ne vous découragez pas, Rome ne s’est pas faite en un jour. Profitez de l’énergie acquise pendant vos congés, reprenez la liste de vos clients réguliers et organisez un apéro-rentrée. Tous les professionnels de l’événementiel l’affirment, septembre est le mois propice pour ce jour de réunions. L’occasion pour vous de les convier avec des amis qui pourront eux-mêmes devenir de futurs clients. Ce rendez-vous sera aussi pour vous le moment de présenter vos nouveaux produits et services

Vous êtes dans le second cas. Le chiffre d’affaires de votre activité ne va pas tarder à dépasser les limites prévues par le régime de l’auto-entrepreneur . Prenez en compte, non pas le seuil légal mais le seuil de tolérance. Tant que vous n’avez pas dépassé ce second seuil, le régime fiscal et social de l’auto-entrepreneur continue de s’appliquer. Les seuils de chiffre d’affaires sont calculés pour une année civile complète. Si vous avez débuté votre activité en cours d’année, le  chiffre d’affaires réalisé se calcule au prorata du nombre de jours d’activité effective. Vous pouvez calculer le seuil applicable en fonction du début de votre activité en utilisant l’utilitaire de l’APCE. Au-delà de ce seuil,  l’auto-entrepreneur perd :  

  • Son régime à compter du 31 décembre de l’année en cours.
  • La franchise de la TVA  : Vous devrez la déclarer à compter du premier jour du mois du dépassement.

Par ailleurs, le versement fiscal libératoire cesse rétroactivement au 1er janvier de l’année au cours de laquelle le dépassement est intervenu. Vous devez donc impérativement déclarer votre  chiffre d’affaires sur votre déclaration de revenus. En fonction de ce que vous avez déjà payé, les Impôts ajusteront le montant des charges à régler pour l’année en cours.

Une fois, ce seuil dépassé, vous avez l’obligation de vous immatriculer au Registre de commerce et des sociétés ou au Répertoire des métiers. Attention, l’inscription doit se faire dans les deux mois qui suivent la sortie du régime. Pour bien choisir, votre nouvelle entité commerciale, rapprochez-vous de la Chambre de commerce et d’Industrie de votre ville. Sur le site de l’APCE, un questionnaire vous aidera à y voir plus clair.