Coaching : effet de mode ou vraie bonne idée ?

Catégorie : , le 23/05/2011.
Coaching : effet de mode ou vraie bonne idée ?

Le coaching, c’est le mot que tout le monde a à la bouche. Fais-toi coacher ? T’as pensé à voir un coach ? En face de la moindre difficulté, le passage par la case coaching s’impose. Alors, une question se pose : « effet de mode » ou « vraie bonne idée ».

Si l’on se réfère au dictionnaire le coaching signifie accompagnement personnalisé permettant d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans la vie professionnelle et/ou personnelle. A travers le processus de coaching, la personne coachée approfondit ses connaissances et améliore ses performances. Je ne sais pas vous mais moi je pense que les auto-entrepreneurs ont besoin d’être coachés. La raison est limpide. Avoir une idée, posséder un savoir-faire n’est pas garant de réussite. En effet, prenons une création de bijoux. Elle connaît les pierres, possède le goût très sûr d’accorder les matières mais aller en rendez-vous client, convaincre une chaîne de distribuer ses créations, c’est une toute autre affaire. Être auto-entrepreneur implique de savoir tout faire, de la production, à l’administratif en passant par la phase commerciale. On est finalement une petite entreprise à nous tout seul. Comment puis-je me transformer en commercial de choc ? Premièrement y croire. Deuxièmement, en acceptant quelques conseils et c’est là que les vidéos « Coaching » du Réseau interviennent.

On ne naît pas commercial, on le devient.

Alors oui certes, personne n’affirme qu’après avoir regardé une vidéo, vous et moi allons se transformer en « SUPER COMMERCIAL », l’objectif est simple : préparer le terrain de la prospection, nous permettre de nous imprégner et surtout nous donner des clés de compréhension pour peu à peu se familiariser avec la recherche de clients et la conclusion de contrats fermes et définitifs. En filigrane, une vérité : on ne naît pas commercial, on le devient. Qui de mieux que Evelyne Platnic-Cohen pour nous aider dans cette tâche. Ex-directrice commerciale chez Vivendo, elle crée en 2008 un organisme de formations, premier centre de formation intensif à la vente. En s'inspirant discrètement du modèle anglo-saxon à la manière d'un enseignement Toeic ou Toefl, son objectif est de mesurer un niveau de ventes sur une échelle de 1 à 12. Evelyne Platnci-Cohen a mis en place un centre d'entraînement  afin d'acquérir les réflexes et les méthodes de ventes. Très bientôt, tous les mercredis, vous retrouverez une vidéo. Au programme : la règle des 4C, avec des focus «  contact », « connaître et comprendre »,  « convaincre » et  « concrétiser ».