4 ans d'auto-entrepreneuriat, ça se fête ?

Catégorie : , le 21/08/2012.
Anniversaire du régime auto-entrepreneur

Le 4 août dernier, le régime auto-entrepreneur fêtait ses quatre années d’existence. Le statut créé par Henri Novelli, alors Secrétaire d’état du commerce et de l’artisanat, a bien évolué depuis.

De plus en plus encadré, il a fait l’objet de retouches cosmétiques (avec la hausse des seuils de chiffre d’affaires) ou bien d’évolutions réellement importantes, comme par exemple :

  • La déclaration du chiffre d’affaires devenue obligatoire sous peine de pénalités ;
  • La radiation du compte d’un auto-entrepreneur si son montant de chiffre d’affaires est nul pendant 24 mois consécutifs ;
  • L’auto-entrepreneur est redevable de la contribution à la formation professionnelle après 3 ans d’existence ;
  • L’obligation de se déclarer à la chambre des métiers pour les artisans auto-entrepreneurs ;

Mais, au-delà d’une réglementation administrative et juridique de plus en plus présente, les français ne boudent pas ce régime, bien au contraire. Ils ont même plébiscité sa création et continue à l’apprécier. Il a permis à des chômeurs de retrouver le chemin du travail, à des jeunes de tester leurs idées, à des salariés et retraités d’avoir un revenu complémentaire. Autant de points positifs qu’il ne faudrait pas balayer d’un revers de la main.

Si on croit par exemple l’INSEE, en juin 2012, plus d’une création sur deux  est une demande de création d’auto-entreprise et après une baisse en avril et mai de cette année, cette demande de création est repartie à la hausse, comme en témoigne le tableau ci-dessous :

 

 

Mars 2012

 

 

Avril 2012

 

 

Mai 2012

 

 

Juin 2012

 

 

30179

 

 

25796

 

 

25224

 

 

27350

 

   

Mais, on constate tout de même que,  depuis 12 mois, le nombre de création a baissé de 2,5% en cumul par rapport à la même période. Est-ce l’effet de la campagne présidentielle durant laquelle le statut a été analysé sous toutes ses coutures et fortement critiqué par certains candidats dont l’actuel président  ou bien est-ce la conjoncture économique qui ne favorise pas la création d’entreprise ?

Avant de connaître les nouvelles réformes envisagées par le Gouvernement Ayrault, le régime auto-entrepreneur aura eu au moins un mérite (et pas des moindres),  celui d’avoir insufflé à près d’un million de français l’envie de créer une entreprise et de tester un projet entrepreneurial avant peut-être de se lancer dans le grand bain.

Les questions qui se posent quant à son avenir sont certes encore nombreuses, notamment son rôle social-économique. Avec ses 8,8 milliards de chiffre d’affaires, le régime auto-entrepreneur reste une goutte d’eau dans l’océan entrepreneurial français et ne pèse pas grand-chose pour l’instant dans le PIB de la France. Mais en élargissant la base des créateurs d’entreprise, l’auto-entrepreneuriat servira à terme - d’ici certainement 2 à 3 ans - les intérêts macro-économiques de la France. On aura en effet plus d’entreprises individuelles, mais aussi plus de TPE et finalement des PME qui embaucheront des salariés.

L’autre défi important à relever sera pour les actuels auto-entrepreneurs (et les futurs !) sera de démontrer que leur projet est viable à long terme. Les encourager et les accompagner vers un autre statut se révéleront alors primordial et même vital, si on ne veut pas voir cet élan s’essouffler. D’ailleurs, seriez-vous prêt à passer à l’étape supérieure en changeant de statut si de telles mesures d’accompagnement existaient à l’heure actuelle ?

En attendant, rendez-vous le 04 août 2013 pour fêter les 5 ans du régime !

Votre auto-entreprise est aujourd'hui florissante et l'avez transformée en société. Votre témoignage nous intéresse ! N'hésitez pas à prendre contact avec nous en utilisant notre formulaire et nous écrirons un joli portrait du mois !